• citation lego voyageures 1
  • citation lego voyageures 2
  • citation lego voyageures 3
  • citation lego voyageures 4
  • citation lego voyageures 5
  • citation lego voyageures 6
  • citation lego voyageures 7
  • citation lego voyageures 8
  • citation lego voyageures 9
  • citation lego voyageures 10
  • citation lego voyageures 11
  • citation lego voyageures 12
  • citation lego voyageures 13
  • citation lego voyageures 14
  • citation lego voyageures 15
  • citation lego voyageures 16
  • citation lego voyageures 17
  • citation lego voyageures 18
  • citation lego voyageures 19
  • citation lego voyageures 20

De l’Océan aux retrouvailles

16 Comments

A contempler cette terre qui s’éloigne du bateau où nous nous trouvons, nos pensées s’en vont pour tous ceux qui ont façonné notre voyage durant les presque deux années passées.Tous ces visages qui ont transformé notre quotidien en un océan de sourires et de regards. Tous ces mots laissés au gré des vents le temps de trouver une oreille ouverte, tous ces merci dits avec le cœur ou la simple expression d’une paire d’yeux pénétrantes…Telles sont nos quelques réflexions au moment où les 115’000 tonnes du bateau vibrent au son de la corne de brume avant de prendre le large en direction de l’Europe.

powered by WordPress Multibox Plugin v1.3.5

Ca y est, la notion du retour prend soudain un sens beaucoup moins vague et on sait que seulement vingt et une journées nous séparent de Venise. Comme nouveau compagnon de route, un bateau fait d’acier, de diesel et de beaucoup de sueur de la part des 1200 personnes œuvrant à son fonctionnement et qui répond au doux nom de Fascinosa. Le monstre est gigantesque et l’expérience promet d’être décoiffante après une vingtaine de mois sur la route. En effet, les couloirs sans fin du paquebot sont arpentés par quelques 2500 croisiéristes endimanchés et affamés qui ont la certitude que tout leurs est du. Le spectacle est donc parfois dramatique quand on voit repartir des centaines d’assiettes pleines de nourriture ou qu’on entend la perpétuelle plainte de certains sur le fait que les croisières ne sont plus ce qu’elles étaient….Ah ouais !? Et elles étaient quoi avant ??? Pire !?

Ceci dit, abstraction faite de ces quelques personnes reflétant toute la misère morale ou incarnant l’égoïsme et l’individualisme dans toutes leur splendeur, prendre le chemin du retour à 35km/h de vitesse moyenne et avec toute la douceur possible de la part du cachalot flottant nous procure une nuancée sensation à mi-chemin entre bonheur, nostalgie et réjouissance de revoir les « nôtres ».

Les quelques pas foulés sur les quais des différentes escales européennes sont une douce transition entre l’Amérique latine et notre bonne vieille Europe. L’air est bon à respirer et les quelques fragrances de chocolat qu’on peut humer dans les rues doivent sans doute être provoquées par la fuite des lapins fondants affolés par cette mortelle date des fêtes de Pâques. On se contentera de quelques cafés ou jus de fruits afin de pouvoir concilier wifi et plaisir du palais. Comme beaucoup de choses non comprises dans le tarif de la croisière, nous ne participons pas aux excursions proposées et cela nous offre tout le temps désiré pour flâner dans les étroites ruelles de Malagua, Funchal ou encore la Valette. L’Europe est une comme une maman ; elle vieillit lentement mais garde une discrète et subtile beauté que seules les âmes sensibles savent apprécier. On se régale !

Xavier et Delphine qui partagent notre table du soir sur le pseudo Titanic sont la belle découverte de ce voyage car grâce à leur présence, les repas sont plus agréables et nos discussions nous font oublier ceux qui rendent le reste de l’instant superficiel. Merci à vous deux pour le bon temps ;-)

powered by WordPress Multibox Plugin v1.3.5

Puis l’air de rien, la magique Venise apparaît soudain un dimanche matin au détour d’un énième relent de houle et l’heure de mettre un terme à notre remake de Leo et Kate Winslet ainsi sonne.

A la descente du bateau, l’émotion est à son comble…Mes parents (Christian et Marie-Jo) sont là. Les retrouvailles sont un moment fabuleux. Un de ces moments où la douceur et la beauté des rapports parents-enfants procurent le même effet que le meilleur des bonbons.  Peu besoin de mot et à la place, l’intense regard qui laisse à l’autre tout le loisir d’imaginer ce qui trotte dans la tête cachée derrière des yeux humides. Quelques banals sujets ayant trait à la météo ou à l’état des routes sont abordés, histoire de ne pas sombrer dans les sanglots peu appropriés dans ce hall surpeuplé ! J

L’opération de remontage des vélos commence alors sur le quai de Venise sous un doux soleil printanier tant attendu des helvètes (il est en Italie le soleil si jamais…) et peu à peu, à l’image d’un Phoenix, nos montures ressuscitent d’entre les déchets de carton. L’inventaire est complet, 14h05, l’heure à peine sonnée et les LEGOs sont en selle accompagnés de papa et maman, eux aussi cyclotouristes en devenir.

Au programme de la semaine à venir, une initiation au vélo voyageur que mes parents désirent déguster, histoire de voir de quoi notre quotidien était composé. Pas de plans bien précis quant à l’itinéraire mais la ferme envie de juste avancer sur la carte, de découvrir, de toucher, de sentir et tester ce mode de vie nomade.

En mode « fainéante », victime de la vie d’hyperactive fumeuse et sur-travailleuse qu’elle mène, ma maman se voit attribuer comme fidèle destrier un vélo de route lourdement chargé de………. Rien ! Juste une petite sacoche de guidon qu’elle remplit de mouchoirs, histoire de lui conférer un volume inversement proportionnel à son poids. Mais bon, on lui pardonne son manque de motivation lié à la perspective de porter plus que son propre poids car c’est déjà admirable de vouloir le faire !

Mon papa, qui a du me transmettre les gênes de « celui qui porte tout » (Marie appréciera), voit son VTT hyper technique affublé d’une remorque remplie des multiples tenues de sortie de ma trop légère cyclo maman. Comme si cet excès vestimentaire ne suffisait pas, il embarque bien entendu les sacs de couchage, les matelas, la tente et bien d’autres choses importantes. En l’espace d’une matinée, bien que toujours sujet à un tout léger embonpoint, mon papa passe carrément en net surpoids à cause de son convoi routier.

 

A la différence de ma remorque industrielle BOB, celle à mon papa est une magnifique réalisation faite 100% à la main par Claude Cochand, un ami de longue date à qui je dois entres autres mes premières participation au Grand Raid (Salaud !!!!)

powered by WordPress Multibox Plugin v1.3.5

En fait, du coup, je suis jaloux de cette incroyable remorque qui semble mille fois mieux que la mienne. Déjà le premier jour, lors d’un arrêt salade à la pause de midi, je surprends un gars à photographier la bête pour pouvoir s’inspirer de sa conception. Après une semaine d’utilisation, la certification « LEGO approved » est donnée avec le prix du jury ! Sacré boulot Claude ! Pas sur qu’on te la rende !

 

La route se déroule sous nos dix roues et on atteint un camping au pied des contreforts des Dolomites où, malgré la pluie, on mange une fondue sous un coin d’avant-toit salvateur. La petite Amigne qui accompagne le tout divinement confère un sens encore meilleur à la soirée.

Au petit matin, après une séance séchage sous quelques timides rayons de soleil, on reprend la route et, gentiment, mes parents découvrent les joies du cyclotourisme. On surfe littéralement sur les routes italiennes et nos arrêts gastronomiques lors des pauses sont l’occasion d’échanger, de parler et de nous retrouver en profondeur.

Deuxième nuit, on nous conseille dans un magasin de sport local un spot sauvage pas trop loin. On y met le cap et malgré l’incertitude toujours liée aux spots sauvages, on affronte la montée de fou qui nous y mène. Heureusement après 200m de D+ en à peine plus de un kilomètre, on y est et ce petit coin est un paradis. De l’eau, un promontoire en guise de balcon pour planter les maisons et tout pour passer une bonne soirée. Une bonne assiette de pâtes aux tomates et Mozzarella ravive nos estomacs traumatisés alors que le thé chaud réchauffe nos mains et que nos oreilles écoutent ce que l’autre a à dire. La nuit a été clémente et la pluie nous a offert le cadeau de ne pas s’inviter à la fête ;-)

Jour III, on s’en va pour affronter la seule grosse difficulté de notre Giro 2013. Le passo Zovo, qui culmine quelques 450m plus haut que nous et qu’il faut grimper à la seule force de nos mollets. Lacets et pentes sérieuses s’alternent pour nous martyriser alors que le dérailleur de papa semble souffrir de ce nouveau surpoids. Malgré l’impossibilité d’utiliser ses 4 vitesses les plus faciles, rien ne l’arrête et on parvient tous au sommet avec contentement.

Descente et en route, toutes pédales hurlantes en direction d’une  warmshower, Maura. On pourra ainsi offrir aussi à mes parents l’expérience de débarquer chez quelqu’un et de partager avec son temps.

Peut-être ceci suscitera-t-il chez eux l’envie d’accueillir à leur tour les cyclistes du monde entier… !? (warmshower)

Maura nous reçoit comme si nous étions des amis depuis toujours ! Elle est souriante, charmante et très attentionnée et on se sent comme à la maison ; son ami Enrico est aussi super sympa. Joli premier baptême pour mes parents !

Sur ses conseils, le lendemain, on part pour Chioggia, ville sur la côte adriatique au sud de Venise. La route y menant est sympa et tranquille et même si la monotonie des longs paysages remplis de champs cultivés commence à s’installer, on savoure pleinement le ride !

On se dégotte un camping pour la dernière nuit et le festin est constitué de pâtes bolo accompagnées d’un vin rouge douteux mais local. Encore une belle soirée !

Pour la dernière journée, on remonte sur Mestre où nous attend la voiture. La route est sans intérêt majeur mais finalement, c’est aussi ça le voyage parfois…Peu à voir mais beaucoup de temps pour penser ! Penser à Demain, penser au futur, penser aux chemins à emprunter ou éviter. Bref, la journée reste une belle réussite.

Pour la dernière soirée, on s’offre une délicieuse pizza comme seuls les italiens savent faire ! Mmmmmmmmmmmmh !

 

Dimanche matin, le soleil accompagne notre réveil et réchauffe de ses rayons nos au revoir. L’heure du retour en Suisse approche gentiment et on sait que les jours avant de nous revoir sont comptés ! Donc pas de larmes mais juste la réjouissance de nous revoir tout prochainement.

Voici un témoignage de ma maman sur ces quelques jours de vélo passés ensemble

powered by WordPress Multibox Plugin v1.3.5

Quant à nous, la route reprend ! Quelle direction !? Quel itinéraire ? A plat, monter ou descendre ? Nous ne savons pas ou peu de quoi Demain sera fait. Mais la Suisse nous appelle comme l’envie de passer à autre chose.

LEGOs are on the way back…soon !

Une ultime chronique suivra dans quelques temps pour clôturer notre aventure et rendre ainsi l’antenne. Mais quand !?

En attendant…vous connaissez le truc pour les photos :-)

On pense fort à vous tous, nos familles, nos amis, nos lecteurs, ceux qui sont heureux, ceux qui souffrent ou doutent, ceux qui nous aiment ou pas, bref, on pense toujours beaucoup à vous et l’heure de vous retrouver approche !

CIAO a tutti !

16 Comments

  1. ça restera un souvenir merveilleux, cette semaine de retrouvailles que vaille. Merci encore ! Johann a oublié de raconter que nous sommes arrivés pour voir débarquer les 1ers voyageurs à 9h et qu’ils sont sortis les avant-derniers à 12h. ça n’était pas long du tout, c’était bon de se réjouir :-) ET….. ils sont …. en Suisse ! Youpeeeeeeee

  2. Alors ça y est? C’est la dernière ligne droite? Ca sent l’écurie? Qu’est-ce que ça vous fait? On se réjouit de vous revoir et de vous entendre « pour de vrai »!TOUT BON RETOUR, bisous et à bientôt

  3. quel bonheur de vous lire et bientôt de vous voir et de vous écoutez super génial alors je vous dis bonne route bon retour et bonne retrouvailles bisous

  4. Bonsoir, je suis un peu triste de penser que vos récits à travers les Amériques arrivent à leur terme. J’avais pris l’habitude de vous suivre. Chaque fois que je rêvais à un futur projet soit en Amérique du Nord ou du Sud, j’essayais toujours d’imaginer où vous trouviez. Maintenant c’est fini, snif!
    Mais votre pays la Suisse est merveilleux et sur les 80 et quelques sommets de plus de 4000 mètres qui s’échelonnent le long de l’arc alpin, plus de la moitié sont en Suisse, les grimper tous est aussi un joli défi!
    Encore merci des moments d’émotion que vous m’avez faits vivre au fil de magnifiques photos et d’une écriture d’un style affirmé.
    Luc

  5. Pffff bein ça fait quand même bizarre… Comme quand le 20 minutes annonce le dernier épisode de la dernière saison de notre série préférée… sauf que là ce serait plutot Animan ou Géo annoncant la fin d’un reportage de 21 mois (de lecture) ou la dernière scène d’un film captivant qui nous laisse imaginer… une suite ?
    Oh en fait ce n’est comparable à rien, c’est unique, comme chacun d’entre-vous, chacun d’entre-nous.
    Merci pour ces milliers de mots-partage qui ont fait germer des idées chez certains, de l’imagination chez d’autres, agrémentés de sourires et d’émotions sûrement.
    Vous êtes à la hauteur de votre imaginaire. Magnifiques.

    Bises de là et d’ici.

  6. Super ! Je me disais justement hier que cela faisait longtemps qu’on avait pas de nouvelles ! ;o)

    Je me réjouis de vous revoir !
    Bisous à vous 2

  7. VOus êtes où???!!!

  8. Voilà, c’est une page qui commence à se tourner.
    Vos récits vont me manquer, ça a été génial de suivre vos aventures agrémentées de magnifiques photos et de supers vidéos! Merci!
    Je me réjouis de vous revoir bientôt.

  9. Félicitation les Legos! Vous avez été au bout de votre rêve. Merci pour les récits passionnants et les magnifiques photos. Tout ça va me manquer. Bisous et bienvenue au pays

  10. Magnifique! Si l’on en croit le commentaire de la madre, vous êtes en Suisse?! Alors à bientôt les amis! ;-)

  11. Nice news ! C’est super de vous savoir avoir autant de plaisir !

    On vous souhaite une belle route de retour en suisse !

    Vous allez faire une grande fête de retour? ou proposer a ceux qui veulent de faire les derniers 50-100km avec vous ?

    Salutations du Nicaragua ou on passe des belles vacances (actuellement dans le cratère du volcan Apoyo, a qqe km du lac Nicaragua).

  12. Salut à vous, ô grands voyageurs,
    un tout grand MERCI pour tous ces moments de partage si captivants et qui m’ont bien fait rêver…
    Bon retour chez vous et bisous.
    Anne-Lise

  13. OOOUUUUUAAAAAHHHHHHH!!!!!!! On se retrouve dans qq hures seulement!!! :)

    YOUPIe; YOUPIE; YOUPIE!!!!!!!!

  14. Quel magnifique voyage vous avez fait! Je vous souhaite un beau et bon retour, avec des images qui resteront longtemps dans vos yeux!
    Amitiés
    Antoinette

  15. ……..
    « ça y est…..ils ont fini leur aventure en velo nos 2 Loulous… » dit-elle toute émotionnée en reniflant ……
    « ouais….tchieu….ils ont fait du chemin ces 2 p’tits…z’ont du cran… » dit-il également ému de la performance….
    « On se réjouit de vous voir bientôt et de vous serrez dans nos p’tits bras hihihihi….. » disent-ils en coeur…….

    A tout bientôt les Loulous….et RESPECT……..

  16. Salut les Legos !

    Alors ce retour en suisse ! ça se passe bien? Quels sont vos projets ? :)

    Vous êtes toujours les bienvenus pour une fondue vu que le temps est de la partie ;)

    Francois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>