• citation lego voyageures 1
  • citation lego voyageures 2
  • citation lego voyageures 3
  • citation lego voyageures 4
  • citation lego voyageures 5
  • citation lego voyageures 6
  • citation lego voyageures 7
  • citation lego voyageures 8
  • citation lego voyageures 9
  • citation lego voyageures 10
  • citation lego voyageures 11
  • citation lego voyageures 12
  • citation lego voyageures 13
  • citation lego voyageures 14
  • citation lego voyageures 15
  • citation lego voyageures 16
  • citation lego voyageures 17
  • citation lego voyageures 18
  • citation lego voyageures 19
  • citation lego voyageures 20

Aurevoir Baja…bonjour Mexico

14 Comments

HolĂ  los amigos ! (espagnol en amĂ©lioration constante…..:-)

Partis de Loreto avec un estomac de nouveau plein, les premiers kilomètres ont Ă©tĂ© un joli calvaire. En effet, sur les conseils de voyageurs croisĂ©s, et aussi avec l’instinct que c’Ă©tait un endroit Ă  aller voir, nous avons optĂ© pour la route « hardcore ». La carreterra nous a donc menĂ© Ă  plus de 550m de haut pour aller visiter un vieux monastère construit en pierres volcaniques et datant de 1600 et des poussières. Par chance, les 17 premiers kilomètres Ă©taient bitumĂ©s ce qui, hormis les dĂ©raisonnables pourcentages de pente, nous a laissĂ© un certain confort pour la phase ascension. Après encore une dizaine de km Ă  plat, non pavĂ© cette fois, nous sommes arrivĂ©s devant cette merveille et ce fĂ»t bien largement Ă  la hauteur de nos espĂ©rances ! MAGNIFIQUE ! Avec en prime, au beau milieu d’une zone dĂ©sertique, une oasis abritant oliviers, orangers, rosiers et des tas d’autres arbres fruitiers en tous genres.

powered by WordPress Multibox Plugin v1.3.5

La nuit s’est faite au bord d’un petit lac (le premier depuis longtemps) avec notre ami Zack qui a lui aussi optĂ© pour la pĂ©nible variante. Le lendemain, on met le cap Ă  l’ouest et hop c’est parti pour 65km de route en gravier et roches….Pffff…dur dur car c’est bosselĂ© et dès qu’on dĂ©passe les 12km/h, on se fait secouer comme des pruniers. Mais le pire arrive gentiment….un total de 12km de sable (par tronçon de quelques km) dans lesquels il est impossible et j’insiste…c’est vraiment impossible de pĂ©daler ! Il faut donc pousser les monstres et c’est franchement un dès moment les plus Ă©puisant du voyage (en tous cas pour Johann…) Imaginez-vous pousser 85kg de vĂ©lo, de bagages et d’eau dans du sable sur la distance qui sĂ©pare Morges de Lausanne…. ! Ah ah…tout de suite moins drĂ´le…non !? Après avoir suĂ©s, on se dĂ©cide pour planter la tente au milieu du dĂ©sert, de ses cactus et scorpions. On continue gentiment notre chemin avec Zack et on ponctue les derniers kilomètres nous sĂ©parant de La Paz par de fantastiques bivouacs. On rattrape Micheal qui dĂ©cide de se crocher Ă  notre roue et du coup, c’est 4 cyclistes qui avalent l’asphalte de la Baja ensemble. La dernière nuit est un peu agitĂ©e car on se fait rĂ©veiller par un orage assez impressionnant….des Ă©clairs beaucoup trop longs, des grondement toujours trop proches…on se dĂ©cide pour quitter ce dernier campement et hop on roule sous la pluie en espĂ©rant de pas se faire foudroyer ou renverser par un camion dont le chauffeur n’a apparemment pas compris que la route mouillĂ©e Ă©tait diffĂ©rente Ă  apprĂ©hender….Ouf…still alive ! Et puis ça y est, on arrive Ă  La Paz, la fin de la route sur la Baja pour nous. De lĂ , nous prĂ©voyons de prendre un ferry pour rejoindre le Mexique et sa cĂ´te pacifique. Mais avant, on fait un arrĂŞt repos dans le seul camping et on retrouve ENFIN nos amis français, famille de rĂŞve (que vous pouvez trouver dans la rubrique coup de cĹ“ur de notre site). Les retrouvailles sont un super moment pour nous car nous commencions Ă  dĂ©sespĂ©rer de ne pas rĂ©ussir Ă  les rejoindre. Mais « par chance », ils attendent des pièces mĂ©caniques pour leur camping car. Ils nous emmènent en balade motorisĂ©e pour voir quelques plages et repĂ©rer le ferry du lendemain pour nous. Après des courses mĂ©morables accompagnĂ©s de leurs trois adorables lutins, on a partagĂ© le repas Ă  la mexicaine Ă  huit dans le camping car (Nathalie, Marie, Bettina, Nils, Merlin, Sam, Zack et moi)…MĂŞme pas serrĂ©e c’t Ă©quipe ! Merci encore les amis pour cet excellent moment. Quelques bières mexicaine plus tard et une excellente nuit sous un tipi, je profite de faire faire des tours de carrousels aux enfants….Traduisez-lĂ  des tours oĂą ils sont sur la remorque et moi je dois pĂ©daler toujours plus vite parce qu’ils en veulent toujours plus ! Pffff…..m’ont Ă©puisĂ© les gamins !:-)

powered by WordPress Multibox Plugin v1.3.5

Vient alors le moment d’aller rejoindre notre ferry pour la traversĂ©e du bras de mer nous sĂ©parant du continent. Il nous reste 30 bornes Ă  faire et on se la joue tranquille mĂŞme si le vent de face nous complique un peu l’Ă©tape. Après l’achat des billets, vient le moment de comprendre comment embarquer…on suit les piĂ©tons pour les voitures ??? Notre modeste espagnol nous permet tant bien que mal d’arriver Ă  la conclusion qu’on suit les voitures….du coup, on passe devant tous les camions en prenant soin de ne pas nous faire Ă©craser….Pour une fois que c’est nous qui les dĂ©passons…On en profite mĂŞme pour les frĂ´ler de près….histoire de nous venger un peu de tous les dĂ©passements oĂą ils ont failli nous tuer !:-) Mais peu d’effet sur ces gros durs mexicains !
La traversĂ©e a durĂ© 16h….jamais on ne s’Ă©tait retrouvĂ© sur un bateau aussi longtemps ! Mais la mer est calme et comme le trajet a lieu essentiellement de nuit, on en profite pour dormir un peu. ArrivĂ©s Ă  Mazatlan, on se dĂ©gote un hĂ´tel pas cher oĂą on en profite pour faire quelques courses et faire de la lessive. On dĂ©couvre aussi la magnifique plage de la ville qui est faite de sable fin et chaud. C’est quand mĂŞme un peu trop touristique pour nous ! Après une nuit vraiment reposante, on dĂ©colle sous les rayons du soleil et on met le cap au sud. Le rythme est bon, les jambes sont lĂ  et on fait plus de 100-120km par jour sans trop de problème. Le dĂ©paysement est total cependant…on dĂ©couvre une rĂ©gion beaucoup plus tropicale (on est sous le tropique du Cancer) et du coup, la vĂ©gĂ©tation ainsi que la faune sont bien diffĂ©rent. On voit des tortues, des serpents, des araignĂ©es, des iguanes, des crocodiles, des oiseaux de mille couleurs et on pĂ©dale au milieu d’une Ă©paisse forĂŞt qui fait penser Ă  la jungle….ah ouais….en fait c’est parce que c’est la JUNGLE !:-) Les fruits sont dĂ©licieux est vendus pour une bouchĂ©e de pain sur le bord de la route. Par exemple, une Ă©norme papaye coĂ»te 30 pesos (Ă  diviser par 13,5 pour trouver le montant en CHF)…donc c’est vraiment pas cher ! Quelques petites mouches extrĂŞmement Ă©nervantes et intrusives nous gâchent la première nuit de bivouac sur le continent mais bon….on se dĂ©tend et on essaie de ne pas y penser lorsqu’on mange dans une tente par 30°C sous le soleil de plomb et que mettre un nez dehors en reviendrait Ă  offrir un cible facile pour ces milliers de petits ĂŞtres vivants aux ailes bien trop efficaces ! La seconde nuit est guère mieux sauf qu’on change d’insecte… en effet, après avoir plantĂ© la tente dans un parking entre camionneurs, on prĂ©pare le repas assis en tailleur parterre et au moment de passer Ă  table, on aperçoit dans la nuit grâce Ă  nos lampes frontales des petits trucs qui brillent partout autour de nous….Oh regarde Marie, c’est des lucioles comme parfois en Suisse….on s’approche pour les observer et on se rend compte que ces centaines de petits points autour de notre tente sont des araignĂ©es !!!! Et des jolies atteignant la taille d’une balle de golf ! Sympa ! On a terminĂ© le souper et bu le thĂ© debout ! Le lendemain, on en a mĂŞme trouvĂ© une qui avait fait de la chaussures Ă  Marie, son petit nid douillet ! Vous l’aurez compris….on a changĂ© de faune et flore…alors on apprend assez rapidement qu’il faut se mĂ©fier de nouveaux « dangers » potentiels ! Après 4 jours de ride Ă  un bon rythme, on dĂ©barque Ă  Sayulita, petit village un peu envahi par quelques riches touristes amĂ©ricains mais qui reste beau et accueillant. On pose la tente dans le meilleur marchĂ© des campings de la ville et on se fait une gigantesque salade de fruits en guise de souper ! Mmmmmmmmmmh ! Au rĂ©veil…mauvaise nouvelle ! Une de nos sacoches avant a disparu….celle qui contenait notre rĂ©chaud multifuel et tout le matĂ©riel de cuisine ! Grrr ! On est pas dans la m… là ! On se fait offrir le dĂ©jeuner par Joe et sa femme, des suisses immigrĂ©s aux States et en vacances hivernales au Mexique, ce qui nous remonte un peu le moral. Mais bon, faut bien faire qqch parce que sans rĂ©chaud, ça va ĂŞtre cher en resto ! Mais voilĂ ….seules les grandes villes pourraient 
peut-ĂŞtre nous offrir quelques espoirs. Alors on se dĂ©cide pour laisser nos vĂ©los et matos ici et on prend un bus pour aller Ă  Guadalajara, une petite ville de 6mio d’habitants ! Après 5h de bus, on dĂ©barque dans cette immense citĂ© et on trouve assez pĂ©niblement l’auberge de jeunesse que mĂŞme notre chauffeur de taxi ne connaĂ®t pas….ça sent l’arnaque cette auberge….Mais après avoir mis un pied dedans, on se rend compte que pas du tout, c’est mĂŞme l’inverse ! Pour  24CHF, on a droit Ă  des lits plutĂ´t corrects, un endroit plein de convivialitĂ© et surtout un dĂ©jeuner magnifique avec Nutella, beurre de cacahuètes et plein de cĂ©rĂ©ales. Bref merci Internet pour cet endroit…(Ă  dĂ©couvrir dans nos coup de cĹ“ur) Au petit matin, le ventre plein, on va dans le seul magasin de camping / sport de la ville…c’est fou qu’il soit le seul dans une si grande ville. On raconte nos misères et après nous avoir sorti l’assortiment disponible de suite dans le magasin, c’est Ă  dire des rĂ©chauds Ă  gaz uniquement donc pas du tout compatible avec l’AmĂ©rique centrale et du sud, on se dit que ça va pas le faire. Mais par chance, dans le deuxième magasin situĂ© Ă  Mexico city, ils ont un multifuel qui ferait l’affaire. Allez hop on le commande et on espère que ça ne mettra pas un demi siècle pour arriver ! Ensuite, on a rendez-vous avec un gars rencontrĂ© sur le net, David Chavez et qui aurait peut-ĂŞtre des sacoches. ArrivĂ©s chez lui, on est reçu comme des rois, cafĂ© fait maison, explications dĂ©taillĂ©es sur les routes du sud Ă  prendre, celles Ă  Ă©viter et les endroits Ă  ne pas manquer…vraiment un gars sympa.

powered by WordPress Multibox Plugin v1.3.5

Les sacoches semblent faire l’affaire et au moment de lui demander combien il en veut, il nous les offre ! Incroyable cette gĂ©nĂ©rosité ! Merci encore David !
Étant donnĂ© qu’il faut attendre le rĂ©chaud, on dĂ©cide de visiter la ville et on marche dans les quasiment 20km en long, en large et en travers jusqu’au centro historique oĂą se trouve la cathĂ©drale et plein de bâtiments au style coloniale et chargĂ©s d’histoire.  En fait,on redoutait un peu cette ville et elle se rĂ©vèle une vĂ©ritable surprise. On s’y sent très en sĂ©curitĂ© et mĂŞme les balades nocturnes ne nous effraient pas trop. Le matin, on va au magasin de sport pour recevoir la bĂŞte sur le coup des 10h30 mais il n’est pas lĂ …..ouais on s’en doutait un peu quand mĂŞme. Si si…no problemo per los dos horas ! D’accord on repasse dans un moment…..mais toujours pas lĂ …..on nous le promet Ă  nouveau pour 19h alors on retourne dans l’auberge et on fait la sieste en attendant. A 19h, le rĂ©chaud prodigue est enfin lĂ  et on danse de joie et de soulagement. On a de quoi repartir sur la route ! On en profite pour fĂŞter ça avec une vraie pizza italienne (comme chez nous) pour 100 pesos….pas cher et absolument dĂ©licieuse ! Après un dernier petit dĂ©jeuner, on prend le bus et on s’en va pour Sayulita oĂą nous attendent nos deux vĂ©los qui doivent commencer Ă  trouver le temps long ! Dans le camping, durant trois jours, Ă  peu près tous les habituĂ©s ont eu vent de notre histoire et on est accueillis comme des rois ! Des tas de questions fusent dans tous les sens et on se fait mĂŞme offrir des pâtes Ă  la sauce tomate et aux boulettes de viande…..Un rĂ©gal surtout que nous n’avions rien mangĂ© depuis des heures ! Moment fatidique…les sacoches vont elles se fixer sur nos tubes…..la rĂ©ponse est oui et Ă  la perfection ! Incroyable d’avoir Ă©tĂ© aussi chanceux sur ce coup….Merci Ă  vous tous les amis, qui par vos attentions, avez rendu notre mĂ©saventure plus facile Ă  gĂ©rer. Au final, entre les billets de bus, les nuits Ă  l’auberge, le rĂ©chaud, la casserole et les services, ça nous aura quand mĂŞme coĂ»tĂ© près de 450.-CHF cette histoire et du coup, on espère que cela n’arrivera pas trop souvent !
Il est dimanche matin et je poste ce nouvel article pendant Marie s’essaie au Yoga ! On reprend la route dans deux heures et on espère que tout se passera bien pour ces 3500km qu’il nous reste au Mexique.
Comme d’habitude, vous savez oĂą trouver la galerie.

On pense bien fort Ă  vous tous et on vous envoie de chaudes pensĂ©es pour vous faire oublier la rigueur de l’hiver !:-)

Vos LEGOs

14 Comments

  1. ben Marie
    plutĂ´t que le yoga tu devrais te mettre Ă  la prière..avec toutes ces Ă©glises..et tu sais Saint Antoine…il protège des voleurs…Asta la Vista..et bisouzzzzzzzzzz

  2. Waow!!! Quel aventure pour Ă  rĂ©chaud! En tout cas vous feriez bien de continuez Ă  ĂŞtre prudent les amis. Si vous avez l’occasion de trouver de la goiave, mangez-en. Bien mur ça ce mange avec la peau qui a un lĂ©ger goĂ»t acidulĂ© et l’intĂ©rieur est sucrĂ© Ă  souhait! Le chapitre Papai m’a rappelĂ© des souvenir d’enfance avec ma grand mère au marchĂ©. Il y a tellement de bonne choses, hummm!! ;)
    Bonne continuation les lego’s!

  3. Mais que de chemin dĂ©jĂ  parcouru!! Passer de l’ours Ă  l’araignĂ©e, quel dĂ©paysement quand mĂŞme :)

  4. Beueueurk !!!! l’histoire des araignĂ©es je suis bien contente de l’avoir lue et pas vĂ©cue….

    Merci pour les nouvelles et les supers photos…

    Buen viaje en MĂ©xico!!!

    Bisous Ă  vous 2 et bonne continuation ;o)

  5. Encore merci pour vos récits et belles photos. Ici forte bise, mais un peu moins froid que la semaine passée. Bonne continuation.

  6. Hello vous deux!
    C’est toujours aussi drĂ´le et passionnant de lire vos aventures!
    On vous remercie un peu tardivement pour votre carte postale qui est bien arrivée et qui nous a fait très plaisir.
    Bonne suite sur la route en espĂ©rant que le sable ne soit qu’un mauvais souvenir.

  7. Coucou !

    Voila, je vous laisse un petit message pour vous dire que j’ai Ă©tĂ© ravis de faire votre connaissance dans ce magasin de montagne « Vertimania » a Guada !
    Je m’en vais gravir le Nevado de Colima se weekend de mon cĂ´tĂ© ! Ravis d’apprendre que votre rĂ©chaud est finalement arrivĂ© a bon port hĂ©hĂ© !

    Vous m’avez donnĂ© du rĂŞve, un jour j’espère vivre une telle aventure moi aussi ..
    Bonne chance pour la suite et continuez de profitez de l’instant prĂ©sent :)

    Bisous a vous deux !

  8. salut les lego!!!!
    merci de nous faire vivre vos aventures….
    Ici après avoir eu des tempĂ©ratures sibĂ©rienne (les bateaux Ă©taient pris dans la glace), nous sentons poindre le printemps…
    nous sommes contents que vous fassiez vivre le guide!!!
    Si vous passez Ă  MĂ©rida, essayez l’auberge de jeunesse, vous pourrez faire de la salsa (pour changer du yoga).
    grosses bises et Ă  bientĂ´t

  9. Salut a tous !

    33deg aujourd’hui !!!! Et plus de 42 au soleil…..Premiere fois qu’on en bave pareillement !!! Mais on avance bien et le rechaud fonctionne a merveille ! :-)
    Nous sommes actuellement pres de Manzanillo et on reve d’un bain avec des glacons…….ou dans le Leman…!

    Bisous a tous

  10. Bon…rien que de vous lire…ben j’en ai les frissons…comment vous faites avec toutes ses bestioles ???? moi j’en suis malade rien que d’y penser…bbrrrrrrrr….et pis bon…arrĂŞtez de foutre la trouille Ă  vos parents quoi…respectez-les 5 min M…, hihihi…
    - » bon t’as fini de les engueuler ou bien ? dit-il sèchement…
    - »ouais…mais bon… » rĂ©plique-t-elle vivement…
    - »lis un peu ce rĂ©cit et tu verras…ils sont fou ses deux lĂ …moi ch’te’l'dit… chai pas comment font leurs parents pour supporter ses commentaires, moi j’en suis malade et je ne suis pas leur maman… »
    hihihihi…bon je rigole, mais qu’Ă  moitiĂ© hein…faites gaffe d’acc…et mĂ©nagez vos mĂ´mans svp…hihihi…
    On pense bien fort Ă  vous deux et prenez soin de vous on y compte, OK ??? (vous avez intĂ©rĂŞt d’accord hein…trement…tention hein…)
    allez, bonne route les amis Ă  tout plus…

  11. Coucou les loulous, contente d’avoir de vos nouvelles. Je crois qu’il n’y a plus de mise Ă  jour sur fb, dĂ» coup je loupe vos nouvelles aventures snif.
    Ici tout va bien, perso j’ai dĂ©jĂ  fait la moitiĂ© du parcours… Bisous

  12. Where are you? I can’t read French.

  13. Hey, plus de news ? Tout vas pour le mieux?

  14. Ravie de vous dĂ©couvrir, et de savoir qu’on risque peut-ĂŞtre de s’apercevoir en route …
    Alors comment se présente le passage de Panama en Colombie ? (discussion sur VF)
    Taillez bien la route et peut-ĂŞtre Ă  bientĂ´t
    Lydie et Eric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>